Nishat 297

Mondes lointains que nous entrevoyons

lumineux ou non (selon nos échelles)

laissez-nous flotter vers vous lentement

impassibles voyageurs du vide – sans

doute croisant parfois d’autres lueurs –

jusqu’à nous repentir (mais à quoi bon)

d’avoir cru à quelque vide ici-bas

AP

(19 avril 2021)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s