Mono no aware 43 : Itsy bitsy burkini, et autres sornettes

Chers lecteurs de par le monde vous me connaissez maintenant, je suis capable de légèreté certes et je le revendique ; mais un article sur le maillot de bain ? J’avoue que je m’y suis longuement refusé avant de céder. A quoi ? Simplement à la raison, sans majuscule. Car quel fut, tout cet été, le sujet de conversation des campings comme des salons chers à d’Ormesson ? Le burkini. Le mot et la chose nous ont été assenés en même temps avec l’autorité médiatique, autrement dit théologique, qui convenait. C’était, n’est-ce pas, LE sujet de société entre deux attentats. Le feu a pris sous les bonnets de bain et c’est remonté jusqu’au Conseil d’Etat qui a statué : circulez.

Pas besoin de grands diplômes de droit dont je suis dépourvu pour imaginer cette issue qui nous ridiculise, double peine, aux yeux du monde entier pour qui telle plage et Paris même combat : la France est brocardée à tout va pour son intolérance par des gens qui trouvent naturel (vu le second amendement de leur constitution) que des étudiants viennent en cours avec une mitraillette. Chacun sa mode en effet. Il n’empêche, on aurait pu se passer de cette mauvaise publicité, qui plus est reprise en écho par des prétendants, et non des moindres, à l’élection de 2017. Car point n’est besoin de s’élever jusqu’à l’Empyrée : les arrêtés municipaux anti burkina sont une ânerie monumentale, et dans le système législatif de n’importe quelle démocratie. L’arbitrage du Conseil d’Etat était écrit d’avance. Alors pourquoi tout ce tintouin ?

Avant tout débat sérieux je propose que sur quelque plage que ce soit on puisse se présenter en tenue d’Eve et d’Adam, quels que soient son apparence, son âge, sa condition. Déjà on y verra plus clair dans les attributs bizarres. Puis si des gens veulent partager ces lieux publics en restant couverts à leur guise, au fond que m’importe, et à quoi bon légiférer ? L’argument selon lequel il y aurait eu soudain un besoin de la femme islamique de se baigner halal ne tient pas une minute, puisque on n’a trouvé en tout et pour tout qu’une baigneuse dans cette tenue improbable, du reste fort érotique si l’on a comme moi l’esprit mal placé comme disait ma grand-mère.
Car après tout on n’est pas loin des concours de t-shirts mouillés du Cap d’Agde, en soi une espèce de Babylone.

Non, s’il faut trouver quelque part un complot eh bien il sera islamiste, et avec ces gens on a peu de risque d’errer : oui le burkini est une provocation islamiste, une de plus, destinée à fragiliser dans notre pays le contrat social (avez-vous remarqué que plus personne n’emploie cette expression, la seule valable pourtant, estampillée Rousseau ?) ; oui, c’est une atteinte à la liberté de la femme dans les pays islamiques (sauf donc, j’espère, la France, ce qui veut dire que les Françaises s’en débrouillent seules, sans le secours des lois) ; et, oui, cette affaire n’a rien à faire avec le corpus des lois françaises, et au-delà avec la législation internationale sans laquelle on n’existe plus réellement, n’en déplaise à quelque harengère.

Sans entrer plus avant dans un débat qui n’est pas que ridicule sans doute mais révélateur de nos peurs collectives, ce n’est pas tant le sujet qui m’inquiète que la façon de le traiter. Tel empiètement sur l’espace admis par nous comme laïque, il convient en effet d’en débattre, sereinement et de façon contradictoire. Mais interdire à une femme de se baigner vêtue comme elle l’entend est tout bonnement impossible (même si on peut discuter, avec et sans elle, de ses raisons) dans le droit actuel. Dans un autre millénaire ce sera une autre paire de manches, au vrai assez peu prédictible. En l’état on peut penser à une provocation islamiste – si c’est le cas nous ferions bien de nous y blinder, au lieu de surréagir comme des adolescents boutonneux.

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s