Nishat 178

C’est aussi ( ce monde ) un lied

comme un puits de fraîcheur vitale

et le chant à pointe d’aube

des mésanges premières (tout est perlé )

Le vieux pin que j’aimais

a fini par mourir

incendié de l’intérieur

taraudé d’oiseaux fouisseurs

Et comment dès lors

oser dire je

Alain PRAUD

Nishat 176

Que la douceur des animaux aide à penser

( têtes rondes et nues, yeux multiples, appendices )

comme celle des malades, des immobiles

et même leur passage dans la neige le sable les brindilles

Que la douceur aide à penser

près du milieu du monde

( La trace est la bête )

Alain PRAUD

Un jaguar a mangé ma grand-mère

Un jaguar a mangé ma grand-mère

Quand plusieurs jours il pleut j’ai froid,

je ne dors ni ne mange

Je mange tout le mangeable : ignames, bananes,

tatous, jeunes caïmans, tapirs, gros poissons

Mais parfois il n’y a rien, alors je prends.

Vêtements, armes, bonnes choses de vous.

Je vous parle le nez les yeux ne me tuez pas

d’autres l’ont fait dans l’ancien rêve

Nous sommes Les Hommes. Vous, qui êtes-vous ?

Alain PRAUD