Nishat 171

Ce monde flottant est une

pirogue sur l’eau grise fertile

historique et mouvante sans fin

Petite barque où me mènes-tu

seul mais rameur encore et croquant

au passage quelque légume exquis

Ou d’un trident précis prélevant une carpe

dédaignée du martin-pêcheur

(une brume bleue déjà descend)

Barque de pierre sur un petit lac

insondable

Alain PRAUD

Nishat 166

Reste sourd coeur éveillé n’écoute pas

la lourde nuit qui veut progresser en toi

à toute force avec son cortège d’effacés

Un vaisseau maternel à toutes voiles

glisse chargé d’enfants de fruits

Le ciel s’ouvre le vent caresse

L’horizon infiniment se déploie

Alain PRAUD

pour Anise