Nishat 280

Avec nous tous nos paysages

vont sombrer et les oiseaux les nuages

les hermines les salamandres

les derniers glaciers leurs bactéries

et des abysses impossibles comme nous

Océans de Titan Pyrénées sous Pluton

mystères insondables de nos coeurs

Alors au fond quelle importance

si Shakespeare est une pelouse

Racine le commencement d’un jardin

et Tchekhov un épicéa

AP

Nishat 280

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s