Nishat 258

Le sol et le ciel et l’air et le feu

et la mer inlassable sans vent

Chacun devient un Centaure mourant

sous un ciel chaque soir incendié

Quand des oiseaux en nombre mesuré

sans prédateurs propagent la légende

d’un monde parfait là-bas au loin

Alain PRAUD

(22 septembre 2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s