Nishat 246

L’altitude est silence mais peuplé

L’air glacé où planent des vautours

est favorable à la pensée même provisoire

Il siffle et voilà le nez d’une hermine

On lui laissera des bribes savoureuses

Il y a un lac plus loin et difficile

On se surprend à parler à la montagne

en faisant sonner le piolet

Alain PRAUD

(25 août 2020)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s