Nishat 239

Garder de l’enfance à portée

est devoir de poète ou de citoyen

On maîtrise à vie un jardin

de géraniums de roses trémières

On a pour amis des lombrics

des têtards des papillons

l’ombre d’une buse un lézard gris

furtif entre les pierres sèches

du muret où on est adossé

qui conserve le soir tombé

l’énergie de notre univers

Alain PRAUD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s