Nishat 222

Je secoue mon coeur dit-on en japonais

dans l’espoir insensé de tout comprendre

et le goût raisonnable d’aimer

ce qu’on aime sans amertume

N’est-ce pas que toute couleur est légitime

qui tombe sur nous d’un vitrail immense

Je sais que ce n’est pas possible mais

cette nuit ma plume est d’un calligraphe

Alain PRAUD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s