Nishat 219

Il faut naître un jour et mourir un autre

mais que fait-on dans l’entre-deux

de chevaux de bois de pur sang

ignorés de ces gens grimés dans ces films

où l’on s’évertue à des légendes

à quoi personne ne croit plus

Alain PRAUD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s