Nishat 212

Notre vie nous donne du fil

à retordre du grain à moudre

Pourquoi vouloir rafistoler le ciel

quand mille espèces sont suspendues

Ce monde est le seul paradis nul autre

un champ de pavots une roseraie

capiteuse inextricable

Alain PRAUD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s