Nishat 211

Fleurs des chemins de mon quartier

( chemin Malraux, Eugène Sue )

fleurs de l’autre hémisphère dont on ne sait

les noms car nous manquons de botanistes

Humbles petites sans parfum

comme sur les talus les chemins

des campagnes de nos enfances

Herbes menues écoutez un instant

comme les oiseaux soudain vous parlent

Alain PRAUD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s