Nishat 207

Il est des poèmes de pluie

et des musiques d’ombre

couleurs de colère, de méditation

L’ennui de mon enfance avec ses

saveurs de persil de terre humide

de géranium de fenouil d’oseille

de jardins pleins de lombrics

Nombreuses sont les voies

qui mènent près du coeur des choses

Alain PRAUD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s