Nishat 206

La parole ne peut être enfermée

C’est comme la nature ses attributs

de plumes de viscères d’accents

de joie surlignée de lumières

Aucune parole aucun trait concédé

incongru impossible voyez-les

descendre jusqu’au dernier ruisseau

où brille plus d’or qu’au début

Alain PRAUD

Nishat 206

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s