Nishat 187

La trace de toi dit Anoushka Shankar

est une larme qui s’attarde

Ainsi de toi et moi petit frère

Petite soeur de si près tenue

Il n’y a rien à faire qu’une larme

qui s’attarde et s’écoule vers le verbe

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s