Nishat 179

Dans la palmeraie de mon quartier

j’ai suivi mon ombre

jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse

des monts escarpés bleuissaient

mon fils m’a prêté son épaule

la beauté de ces découpages

s’est inscrite en nous pour longtemps

qui est donc cet artiste

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s