Nishat 173

Silence enfin désormais de nos vies

où l’être se recueille

( il recueille aussi et tant )

Quelle cloche revenue de loin

qui prend par le travers ?

Assis sur la margelle

au frais coupé de sauge et cassis

le torse ouvert comme l’antique

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s