Nishat 172

A la lisière des grands bois

j’avais élu un hêtre en boule

(il lui avait plu de pousser ainsi)

Inutile d’aller plus avant aucun oiseau

d’ailleurs ne s’y risque

et pourquoi Ce monde est si rond

comme la margelle d’un puits

voulu par de pieux ancêtres

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s