Nishat 167

Nous laisserons un monde caressé

mais sans mode d’emploi. Tisserins ombrageux,

chevaux indociles, tortues trop brèves, chattes

insuffisamment mièvres, chiots cagnolets.

La pensée oui cherche comme un chien

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s