Nishat 156

Mon grand vaisseau encalminé
A sa voilure calcinée
Reprend la mer et la vague déjà
Il navigue et ne sombre pas
Et nous sommes sa destinée

Notre mère si blanche si petite
Dans le nid de nos mains d’enfants

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s