Nishat 154

Si près de chez moi j’aimais jouer
jusqu’à la tombée du soir où certains
usaient de balles luminescentes
Celles de mes prédécesseurs je les collectais
sans trop savoir à qui les rendre
Certains gagnés par quelque passion triste jetaient aussi leurs clubs
Là tout de même au mépris de mon jeu pressant le pas
sous le cruel ricanement d’une pie
C’est terrible, juste après la lumière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s