Nishat 29

C’est après notre vie que nous courons comme après
ces voix d’enfants sur la neige ( tombé derrière la butte
et le bois tout ensemble ) ou ce dix-cors l’été dans
l’herbe haute encore parfumée puissante ( souverain
comme elle, pas plus )
Et puis tout s’efface

Alain PRAUD
Saintes, 24 juin 2006

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s