Nishat 133

Il n’y a pas d’aigu pas de frein
Les êtres tombent selon l’ordinaire
de leur pente plus ou moins attendue

Os et organes mous s’accordent
Une fugue sans nous de Brahms
ou d’ailleurs, ainsi

26/09
AP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s