Le Jardin de Vonnette (1)

L’ancolie la mélancolie sont espèces complices
Pourpre violet couleur des vieilles gens d’avant
et du lilas de la voisine par dessus la clôture
verte

Les fleurs sont repliées, leur avenir parle de nous,
ainsi mes roses embaument sans que je fasse rien
pour ou contre elles

Un tapis de muguet ce début d’avril
presque musical
Comme entre des peupliers
la couleur s’écoule du monde

(il fait si frais même au soleil)

Sous le liquidambar lumière préjugés également
tamisés

Les roses de Meilhan sont partout merveilleuses
Même ailleurs elles disent ce qu’elles sentent

Quand adossé à la verdure au parfum d’autres lilas
je lisais une vie de Berthe Morisot
le ciel peuplé d’oiseaux planant sur ta mémoire
vive encore en ce jour marcescent
de ta naissance

AP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s