Même les anges tombent (3)

Petite âme petite âme
où t’en es-tu allée sans nous
derrière le rideau des saules
sur la fable exaltée des cocotiers
des filaos secoués par l’alizé mais dignes
témoins de ce qui est voué à tenir

es-tu dans la pluie du sud
pas plus aimable que la pluie du nord
quand elle s’impose et s’attarde
mais tiède au moins comme laquée

nous retrouverons-nous dans une Arcadie
d’asphodèles d’iris de lys fauves
de pavots jaunes de myrtilles sans nombre
grands chardons roses des champs rhinantes
dont on faisait pour rire des bouquets
éphémères

petite âme si tôt volatile
abeille revenue de si loin
sur des fleurs innommées ou pas tout à fait
dans le ton exact un hautbois de Mozart
le sifflet d’une marmotte sous le Port-Vieilh

tu n’auras pas eu le loisir de noter
que la main qui écrit se couvre de taches

et voici le caducée
de la Croix du Sud

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s