Nishat 78 (Pour l’anniversaire d’un jeune disciple)

Hippolyte dompteur de cavales
Ivres de liberté indue
Par le verbe seulement tu
Poudres de sel ce carnaval
On peut morigéner la nue
Labile enflée obscur dédale
Y voler le feu qui t’est dû
Te vaudra la peine infernale
Et l’amour des femmes perdues

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s