Bain de Diane, 12

Derrière le rideau de la pluie d’été
Incessamment ma faible voix convoque
A cor et à cris un oiseau qui fait
Nombre dans le vent d’est, allons, allons
En choeur serré avec toi vers la lumière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s