Pasolini : Le lamento de l’excavatrice (5)

Un peu de paix suffit à révéler
au fond de ton coeur cette angoisse
limpide comme le fond de la mer

un jour ensoleillé. Tu en reconnais
sans pourtant la sentir, la douleur,
là, dans ton lit, poitrine, cuisses

et pieds à l’abandon, tel
un crucifié – ou tel Noé
ivre, qui rêve, et naïvement ignore

l’allégresse de ses fils, qui, eux,
les forts, les purs, de lui s’amusent…
désormais le jour est sur toi,

dans ta chambre comme un lion endormi.

Par quelles voies notre coeur peut-il
vivre plénitude et perfection, avec
ce mélange de béatitude et de douleur ?

Un peu de paix… et voilà qui ranime
en toi la guerre, et Dieu. A peine
retombées les passions, à peine refermée

la blessure encore fraîche, que déjà tu gaspilles
une âme qui semblait entièrement dépensée
dans des actes de rêve qui ne produisent

rien… Voici, alors que tu t’enflammes
d’espérance – que, vieux lion
puant la vodka, de sa Russie

outragée Krouchtchev injurie le monde –
voici que tu te rends compte que tu rêves.
Semble que brûle en cet août bienheureux

de paix ta passion toute entière
et tout ton tourment intérieur,
toute la vergogne ingénue

de ne pas être – dans ton sentiment profond –
là où naît le monde nouveau.
Mieux, ce souffle de vent salubre

te repousse jusque là où
tout vent tombe : et là, tumeur
qui se reforme, tu retrouves

le vieux creuset d’amour,
le sens, l’horreur, la joie.
C’est bien dans cet assoupissement

que se tient la lumière… dans cette inconscience
de petit enfant, d’animal ou d’ingénu libertin
que réside la pureté… les plus héroïques

fureurs dans cette fuite, le plus divin
sentiment dans cet acte pauvrement humain
que tu consommes dans le sommeil du matin.

(traduction : Alain PRAUD)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s