Mono no aware, 4 (anti-blanc)

Faut-il le confesser ? Jusqu’à un âge déjà un peu avancé j’ignorai qu’il pût y avoir d’autres couleurs de peau que la mienne, fort pâle et sujette aux coups de soleil. Il y avait bien quelques « Arabes », mais quoi, ils étaient « blancs » eux aussi, alors ? De sorte que je ne sais plus quand j’ai vu un « Noir » pour la première fois – au cinéma sans doute. Et je ne sache pas que j’en aie éprouvé quelque supériorité ou tout autre affect de ce genre. Je crois que tous les enfants, si on ne leur inocule pas cette prévention, sont comme mes filles qui ayant grandi sur l’île de la Réunion, ne voient pas, littéralement, les autres peaux (or, ici plus qu’ailleurs, il n’est pas deux peaux semblables).

Il n’empêche : certains Créoles, surtout les plus sombres, ont vite à la bouche des mots fleuris pour les « métro » et autres « zoreils », à les entendre tous descendants d’esclavagistes – étant entendu qu’eux-mêmes descendent tous d’esclaves africains (ce qui relève de la mythologie, pour une bonne part). En général on s’en tient aux mots, et les querelles de voisinage se règlent autour d’un bon apéritif agrémenté de beignets et fritures variées.

Mais si l’on en croit les nouvelles positions adoptées par des associations antiracistes telles que la Licra et le MRAP, il y a désormais le feu au lac, et péril en la demeure. Car le « racisme anti-blanc », hier encore fantasme d’extrême-droite, serait dans nos murs, et saperait la République. Quelle surprise ! Au vrai les esprits libres avaient depuis longtemps relevé des faits qui paraissaient isolés, mais qu’il fallait interpréter comme une tendance lourde. On sait en effet, et depuis vingt ans au moins, que dans certains lycées il est quasi impossible d’enseigner les Droits de l’Homme (et de la Femme, surtout), ni l’histoire moderne, puisque la Shoah est une invention des Israéliens, et le 11-septembre une fiction orchestrée par la CIA. On sait -depuis au moins quinze ans – que dans des lycées de la proche banlieue toulousaine, les élèves « blancs » sont traités de « toubabs », insulte gravissime dans toute l’Afrique de l’ouest, qui signifie à peu près « sorcier maléfique venu d’ailleurs » (on veut bien croire que les proférateurs ignorent le sens de ce qu’ils profèrent)…

Et c’est maintenant qu’on se réveille. Certes le racisme anti-blanc est aussi peu politiquement correct que la traite esclavagiste trans-saharienne (comprenez : organisée par les Arabes en direction du Machrek, de l’Arabie et du Golfe arabo-persique), qui fit encore plus de victimes que la traite occidentale, et ne fut abolie (si elle le fut) qu’au XXème siècle ; traite niée d’un mouvement de menton, naguère encore, par l’actuelle Garde des Sceaux. Or tous les voyageurs savent que même sur le territoire de la République, en Guadeloupe par exemple, il est malaisé d’être « blanc ». Alors il faut jeter aux orties la langue de bois, appeler un chat un chat et un raciste un raciste, fût-il « noir ». Et le punir en conséquence, selon les lois de la République (c’est curieux, je me surprends à penser qu’il n’y a pas de République hors d’ici…On en connaît les infirmités ; celles des autres sont souvent pires).

Car ce coin, si on le laisse s’enfoncer entre les citoyens, et s’ajouter au racisme bien réel ( anti-tout autre) de certains, va faire éclater le contrat social comme un billon de chêne sec. Rien de tel en effet pour amorcer le cycle des représailles, et mettre le feu à un sous-bois qui ne demande que ça. Il faut suspendre la main des pyromanes, sans égard pour leur couleur de peau, que nous ne sommes pas censés voir.

Alain PRAUD

Un commentaire sur “Mono no aware, 4 (anti-blanc)

  1. Toute forme de racisme est absolument inacceptable tout comme le port du voile dans un pays laique comme le notre car une femme voilé est (pour ma part) une femme prisonnière.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s