Nishat 65

Oiseleurs et pilleurs de tombes
Nous marchons sur nos fantômes
Avec des ailes de soie brute

Et le beau forclos pérégrine
Sous sa chevelure de feu

Nous composons à notre image
Les objets que nous quémandons
Dans l’ombre qui nous éconduit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s