Nishat 62 (Andrea Zanzotto)

Nous avons Andrea voyagé en toi ( comme
dans les entrailles d’un lézard versatile )
Et nul de nous en ce temps-là ne s’y est perdu
( il fallait pourtant user d’une langue
parlée nulle part si jamais, tendue de ronce
et de framboise ) in quel grandore
dove tutti i silenzi sono possibili

Cette grandeur massive énorme
Très au-delà de nos mains
Mais autrement , quoi

Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s