Yang Wan Li : « Le dernier jour du troisième mois , flânant sur la terrasse du roi de Yue »

En visite sur l’antique terrasse , je frôle la cime d’un figuier banian

Je contemple en contrebas la mer bleue et verte comme une précieuse coupe de jade

En ce lieu le vent du printemps apportait au roi de Yue chants et danses

Aujourd’hui il n’y a plus que le vent du printemps

(trad. avril 2005)

Traduit du chinois par Alain PRAUD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s